Ras-le-bol (l'octohydrographiste)

 

 

Debout dand le métro
Je rêve et je suis triste
Et suis d'un il dolent
L'octohydrographiste

Sous la voute elliptique
Les deux quais face à face
Échangent à voix basse
De mornes confidences

Le temps ne dure pas
Puisque le train m'emmène
Et que reste là
Dans le même wagon.

Je suis à Mabillon
République ou Auteuil
Je suis là ou ailleurs
Je suis à Odéon

Debout dand le métro
Je rêve et je suis triste
Et suis d'un il dolent
L'octohydrographiste

Les paillettes luisantes
Du carborendum
S'éteignent sous les pas
De l'humide fantôme.